Après la visite d' Hiroshima,
j'ai lu

pluie_noire_
et j'ai compris alors le dosage de souffrance du peuple japonais d'alors et de maintenant.
Un traumatisme Unique et si horrifiant comme le fut Auschwitz.
Comment encore aujourd'hui accepter cet inacceptable ?

L'espérance du peuple japonais est pourtant là avec ses innovations, ses exigences,
sa volonté de toujours aller de l'avant.

Leur résilience  a été la sublimation positive de cette souffrance en ce qui est beau...
Ceci explique peut-être leur capacité à prendre du temps pour capter La Photo de Sakura de l'année  et ceci au fil des printemps
de conserver leur Beau d'autrefois dans un Univers qu'ils veulent aussi toujours si moderniste.